Accueil ::> Informations ::> La classe de seconde 6 du lycée Mézeray-Gabriel participe au Prix Femina des (...)

La classe de seconde 6 du lycée Mézeray-Gabriel participe au Prix Femina des lycéens 2019

vendredi 11 octobre 2019, par Administrateur.

Mercredi matin, au fond de la librairie indépendante « La Curieuse » dans le centre-ville d’Argentan, les 33 élèves de la classe de seconde 6 du lycée Mézeray-Gabriel se sont vus remettre les lots de 10 livres de la sélection pour le Prix Femina des lycéens 2019. Répartis en quatre cercles de lecteurs, ils ont maintenant jusqu’au 4 décembre pour lire, débattre, avant d’élire le lauréat. Ce prix est proposé par le rectorat de l’académie de Normandie en partenariat avec le jury du Prix Femina et l’association des libraires indépendants.

Après les craintes, les doutes, la curiosité, ce sont très vite des mains qui se pressent sur les livres, des yeux qui sourient. Les livres circulent dans les cercles de lecteurs, les premiers échanges portent sur les couvertures, les pistes qu’elles ouvrent. Les uns feuillètent, soupèsent, les autres commencent à lire ; chacun sa façon de choisir le livre par lequel il va commencer. La professeure de français, Isabelle Boscher et la documentaliste Elise Duffay les rassurent : « Chaque lecteur a le droit d’arrêter et de passer à un autre livre. La consigne est de tenir son carnet de lecteur en notant ses impressions, en expliquant ce qui donne envie de poursuivre ou pas la lecture. L’enjeu est de pouvoir justifier de ce qui fait que l’on va conseiller à d’autres un livre ».
D’octobre à mars, le projet va se faire avec des partenaires, comme la médiathèque d’Argentan ou la librairie « la Curieuse » et donnera aux élèves l’opportunité de rencontrer des auteurs, de visiter une imprimerie comme de participer à des ateliers au prochain salon de livre de Paris. Des mises en voix d’extraits et débats radiophoniques permettront également de développer les compétences orales de tous les élèves. « Participer à ce prix quand on entre au lycée, c’est prendre conscience des liens qui existent entre la lecture et l’étude des textes classiques et celles des œuvres contemporaines. C’est établir des ponts entre l’école et la vie en construisant progressivement des lecteurs adultes » conclut Isabelle Boscher.